Bien choisir et tout savoir sur sa protection solaire

lundi 18 mai 2015


On est presque fin mai, le soleil brille, ça sent l'été à plein nez, c'est bientôt les vacances et te voilà en quête de la crème solaire parfaite qui te permettra de profiter pleinement de la plage et de la mer !
Mais pour être sûre d'être bien protégée, il y a quelques détails qu'il faut prendre le temps de vérifier.


~ Les différents UV et leurs effets
Les UV ne représentent que 5% du rayonnement solaire reçu sur la terre, mais ils sont très puissants.

Il y en a 3 sortes :

- les UVC : ceux là ils nous fichent la paix puisqu'ils sont arrêtés par la couche d'ozone

- les UVA (95% des UV qui touchent la terre) : ils sont responsables du vieillissement cutané, des allergies solaires (lucites), de certains cancers cutanés, et de désordres pigmentaires (masques de grossesse, tâches). Ils sont capables de tout traverser : les nuages, le verre, et bien sûr l'épiderme dans lequel ils pénètrent très profondément.

- les UVB (5% des UV qui touchent la terre) : ceux là sont responsables du bronzage et des fameux coups de soleil (brûlures), de certains cancers cutanés et réactions allergiques. Ils sont arrêtés par les nuages et le verre, mais pénètrent l'épiderme.
Il faut donc se protéger efficacement des UVA comme des UVB.


~ Lire l'étiquette d'un produit solaire

Le SPF 50+ (Facteur de Protection Solaire) indique le niveau de protection contre les UVB. La règlementation interdit désormais l'appellation "écran total", et l'indice maximum est donc le 50. Le "+" signifie seulement que le produit protège au delà de 50 et que l'on pourrait mettre un indice plus haut si c'était autorisé.
L'index PPD (qu'on ne regarde jamais car on ne sait généralement pas à quoi il sert) correspond au niveau de protection contre les UVA.

 ~ Les qualités d'un bon produit solaire

1/ Il doit résister à l'eau (2 bains de 20min). Chouette !
2/ Il doit être photostable. Ça serait ballot qu'il soit détérioré par le soleil...
3/ Il doit avoir une haute protection UVA/UVB < 2.5.
Explications : si on divise l'indice UVA par l'indice UVB, le résultat doit être inférieur ou égal à 2.5. La mention UVA doit être entourée d'un cercle. Cela signe qu'elle garantit le niveau de protection préconisé par l'UE.


~ Comment bien appliquer sa protection solaire ?

Dit comme ça, ça peut paraitre évident. Mais en fait, si on n'applique pas la bonne quantité de crème, la protection ne sera pas celle qu'elle devrait être. 
Pour obtenir le SPF inscrit sur le flacon, il faudrait appliquer 2mg de crème par cm2 de peau. 

Concrètement, la quantité minimale à appliquer sur chaque région serait : 
- 1/2 cuillère à thé pour la zone de la tête, du cou et des bras
- 1 cuillère pour le haut du torse, le bas du torse et chaque jambe.
- 8 à 12 pschit par région pour les solaires en spray.
Les applications sont à renouveler toutes les 2h, ou après chaque baignade.

~ Et pour nos bambins ?

Tout d'abord, un enfant de moins de 3 ans ne devrait jamais être exposé au soleil. Les nourrissons ont la peau et les yeux fragiles. Mais ça n'empêche pas de leur appliquer une protection solaire, car il y a des risques de réverbération même s'ils sont à l'ombre d'un arbre et dans l'herbe.

Au delà de 3 ans, quels que soient l'heure et le lieu d'exposition, les enfants devraient toujours être sous un parasol (du moins le plus possible), avec un t-shirt, un chapeau et de la crème solaire indice 50+ fréquemment renouvelée.
Bien sûr, pas d'exposition au soleil entre 12h et 16h.

Et quel que soit leur âge, il faut penser à protéger leurs petits yeux des rayonnements et de la réverbération avec des lunettes de soleil adaptées (entre 12 et 15 euros en pharmacie par exemple).


~ Stop aux idées reçues

- Même sous un parasol il faut se protéger ! Les UVA traversent tout !
- Les peaux mâtes ou noires devraient aussi se protéger. Car si les UV pénètrent un peu moins ces peaux, ils la pénètrent tout de même ! 
- Dans l'eau, à cause de la réverbération, il y a  autant de risque d'attraper un coup de soleil que sur la plage.
- Mettre une protection solaire n'empêche pas de bronzer ! On bronzera peut-être un peu moins vite, mais on bronzera tout de même, sans se brûler la peau ! 
- Un autobronzant ne protège pas du soleil, il donne simplement une coloration à la peau.

~ La conservation

Un produit solaire qui a passé une semaine ou plus dans un sac sur la plage, au soleil et à la chaleur, ne devrait pas être conservé d'une année à l'autre même s'il n'est pas périmé. S'ils sont conçus pour résister à ces conditions "extrêmes", ils finissent quand même par s'altérer.
Le risque : que le produit soit inefficace. Tu ne risques rien à le réutiliser, juste à te prendre un bon coup de soleil.


~ Et si je me chope malgré tout un coup de soleil ?

Ouille ça fait mal ! Il faudra alors hydrater un max ta peau avec des produits comme la Biafine*, la crème Urgo Brûlures et Coups de Soleil* ou autre produit spécifique.
Le petit plus (pour les adultes et enfants de plus de 7 ans uniquement, sans problèmes d'asthme ou de réactions allergiques graves) : ajouter 2-3 gouttes d'huile essentielle de Lavande Fine dans la crème. Elle a une action apaisante et cicatrisante sur toutes les brûlures.

Voilà ! Tu as toutes les cartes en main pour bien choisir ta protection solaire.
Tu n'as plus qu'à faire ton choix parmi les différentes textures disponibles (crème, huile, émulsion, etc...), et profiter du soleil et de tes vacances sans brûler !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire